Vive la Résistance

  • Accueil
  • > MESSAGE DE SERGE BOROCHOVITCH ET CHRISTOPHE BAYARD

4 février 2007

MESSAGE DE SERGE BOROCHOVITCH ET CHRISTOPHE BAYARD

Vive la Résistance @ 22 h 23 min

26.jpg

Sabratha Tripolitaine, 14 août 1943

 

1er peloton de la 2ème D.C.

Michel Chauvet est debout à droite ; Serge Borochovitch est le 2ème debout à gauche (avec un képi).

 

 

 

 

 

« Des hommes partis de rien » Professeur René Cassin

Les premiers Compagnons du Général de Gaulle à Londres en juillet 194O étaient jeunes et enthousiastes. Ces volontaires qui seront la base des « Forces Françaises Libres » furent, ne l’oublions pas, des patriotes sans état d’âme, refusant armistice et compromis, et décidés à combattre l’ennemi envahisseur de notre pays. Au début quelques centaines, au plus deux ou trois mille après quelques semaines ! Michel Chauvet fut de ceux là.

A la Chambre des Communes le 20 Août 1940, Sir Winston Churchill, Premier Ministre,déclare : « Ces Français Libres ont été condamnés à mort par Vichy, mais le jour viendra, aussi sûrement que le soleil se lèvera demain, ou leurs noms seront glorifiés et gravés sur la pierre, dans les rues et les villages d’une France qui aura retrouvé sa Liberté et sa gloire d’antan au sein d’une Europe libérée ».

Mon très cher Michel et très cher compagnon, le 25 janvier dernier tu nous a quitté mais ton nom restera gravé à jamais dans la pierre du cimetière de ton village, et surtout au plus profond de notre coeur et de notre mémoire.

Serge Borochovitch, Ancien Français Libre, Ancien du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad, 1941 – 43. Ancien du Régiment de Marche du Tchad, 1943 – 1945.

 

Michel Chauvet fut de ceux qui, dès juin 1940, n’avaient foi qu’en la France. Son engagement volontaire à poursuivre le combat dans les Forces Françaises Libres est exemplaire à tous points de vue.

Notre ami Michel Chauvet était venu à plusieurs reprises témoigner auprès des élèves d’Alençon. Ses qualités humaines nous impressionnaient notamment lorsqu’il évoquait ses compagnons de combat, les tirailleurs issus des ethnies du Tchad, en rappelant avec un point d’honneur « nous étions tous des frères ».

Il savait parfaitement transmettre les valeurs partagées par lui et ses camarades, à savoir le refus d’une situation inacceptable, le courage et le sens de l’honneur.

Mieux que quiconque, il savait évoquer avec une grande précision l’ambiance particulière qui régnait durant cette épopée extraordinaire des soldats de Leclerc, celle décrite par Malraux comme un « cortège d’exaltations dans le soleil d’Afrique ».

Michel nous a fait partager ces moments exceptionnels et il était très fier que les élèves s’y intéressent. Sa présence à Alençon lors de nos futures journées nous manquera beaucoup.

Christophe Bayard

3 Réponses à “MESSAGE DE SERGE BOROCHOVITCH ET CHRISTOPHE BAYARD”

  1. Melanie Delaunay dit :

    Merci beaucoup de ce témoignage, et de continuer à transmettre ces valeurs chères à Michel Chauvet, mon grand-père.
    Melanie Delaunay

  2. Antique dit :

    Hi. Me very much to like here. I shall advise this site to the friends.
    I am sorry for my English. I only learn this language.

  3. MOLTENI Laurent Alfio dit :

    Internet joue un rôle important pour la mémoire du passé et plus précisément des événements de la libération de la FRANCE.

    J’ai retrouvé un document de mon père, qui accompagne une lettre de vous datant de mai 1985, rappelant, les unités ayant été décorée la croix de la libération sont extrêmes rare, votre famille et ses descendant seront, sans aucun doute, fiers d’être, en possession de se témoignage de l’appartenance de mon père au ‘’ Régiment de marche du Tchad ‘’ et de sa participation à sa gloire.

    De santé très fragile, en 1968/1969 je suis resté auprès de mon père très souvent, il me racontait ses tourment, qui ne le quitté jamais et qui l’ont hanté jusqu’à son dernier souffle.

    Cela montre bien toutes ses personnes pas du tout destiné à une carrière militaire, pas du tout entrainé pour ça, l’ont fait quand même pour vivre libre et en paix. Mais après, c’est une autre paire de manche bien difficile de vivre libre et en paix, avec tous ce qu’ils ont vécus.

    Pour les descendants et la génération à venir, c’est difficile de comprendre, ces personnes se qu’elles sont pu ressentir pour en arriver à mettre leur vie entre les mains du destin, alors que pendant toutes ces années d’occupations quel espoir ils avaient, a par cette irrésistible volonté de vivre libre et en paix. Quel exemple et lourde mémoire.

    Laurent MOLTENI. Je dédie ce message à son petit-fils Othello maltraité.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus