Vive la Résistance

1 octobre 2011

Spectacle Leclerc : « Well done »

Classé sous 2011,EVENEMENT HISTORIQUE,REVUE DE PRESSE,SOIREE-SPECIALE,SPECTACLE — Vive la Résistance @ 15 h 00 min

« Nous publions ci-dessous un article paru dans le journal L’Orne Hebdo« 

(édition du mardi 20 septembre 2011)

Tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites
Le spectacle s’est achevé par la reconstitution de l’arrivée de Leclerc
au Pont-Neuf dans la nuit du 11 au 12 août 1944.
Et symboliquement trois jeunes ont déposé une gerbe au pied de l’image du monument du Pont-Neuf.

 

Malgré l’heure tardive, l’humidité de la journée, le vent et la fraicheur, ils étaient environ 250 à s’être déplacés dans la cour d’honneur de l’Hôtel du département à Alençon pour assister au « son et lumière » proposé par l’association « Vive la Résistance ».
Un spectacle consacré à l’épopée du maréchal Leclerc et de la 2ème D.B., conçu par Christophe Bayard, professeur d’Histoire et président de l’association, et concrétisé par GC Production.
Durant une bonne heure, les images furent projetées sur le bâtiment…Leclerc. La musique était adéquate et le commentaire érudit, relatant le parcours de l’oasis de Koufra aux portes de la forêt d’Ecouves.


« Un ciment« 

 

Koufra, c’est la première victoire après l’armistice de juin 1940. C’est « le serment » de rejoindre Strasbourg.
Le spectacle relate des faits mais évoque aussi une ambiance : celle de la vie quotidienne dans le désert. On en sait aussi davantage sur Leclerc, ce colonel devenu général après Koufra mais qui attendra avant de porter les insignes correspondant à la promotion.
La 2ème D.B. foule le sol français le 1er août 1944 à Utah Beach, peu après 11 heures. Puis bataille dans la Manche, le Maine avant de libérer Alençon avec le concours du jeune civil Raymond Ciroux.
En mars 1970, sera inauguré le monument de la rue du Pont-Neuf, à la gloire de celui qui sut faire l’unité entre des soldats d’origines différentes.
En résumé, ce spectacle, c’est « Well done ». Bien fait, comme l’a dit Montgomery à Leclerc, bien avant le débarquement.

 

logoassociat<img id=
« TDR à Vive la Résistance 2011« 

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

30 juin 2010

Vive la Résistance célèbre l’appel du 18 juin.

Classé sous ACTUALITE,REVUE DE PRESSE — Vive la Résistance @ 16 h 00 min

Vive la Résistance et la Fondation de la France Libre organisaient une journée exceptionnelle pour le 70ème anniversaire de l’appel du général de Gaulle.

 

Tous drois réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image
 De gauche à droite : Mégane Ricordeau, premier prix départemental en dossier individuel lors du Concours National de la Résistance, reçoit une récompense des mains de la résistante Annette Lajon sous les yeux de Christophe Bayard.

 

 Vendredi, après avoir assisté à la cérémonie de commémoration, l’association Vive la Résistance et la Fondation de la France Libre, anciens résistants et élèves se sont réunis dans la salle polyvalente du collège Louise Michel pour procéder à une remise de prix en interne.
En effet, les élèves de 3ème du collège ayant participé au Concours National de la Résistance ont reçu des prix des mains des anciens résistants Georges Baudouin et Annette Lajon.
Par la suite a eu lieu la présentation et la remise officielle du Kit pédagogique « 18 juin 1940 : l’appel à la Résistance du général de Gaulle », un ensemble de documents mis à la disposition des élèves dans le CDI du collège.
Pour terminer la journée, deux classes de 4ème ont présenté une exposition de travaux abordant divers aspects du racisme. Un projet réalisé en lien avec l’Association pour des Études sur la Résistance Intérieure dans le cadre de l’opération Valeurs de la Résistance, valeurs des jeunes d’aujourd’hui, initiée par le psychosociologue Guy Crété, présent pour l’occasion.
« Cette journée était l’occasion de célébrer le 70ème anniversaire de l’appel à la Résistance du général de Gaulle » explique Christophe Bayard, fondateur de l’association Vive la Résistance et professeur d’histoire-géographie au collège Louise Michel, « mais également de faire le bilan de l’année, du travail effectué par les élèves aux nombreuses rencontres avec d’anciens résistants. »

Thibaut Blanchard (Ouest France)

*Cet article a été publié dans le journal Ouest France (édition Orne du mardi 22 juin 2010).*

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

3 février 2009

La journée de la Résistance à l’honneur avec le Conseil Général de l’Orne.

Classé sous REVUE DE PRESSE — Vive la Résistance @ 0 h 59 min

On parle de nous sur « Tavidado ».
Le webmagazine des 11-15 ans dans l’Orne, a publié un article sur la « Journée de la Résistance, de la Déportation, et des Droits de l’homme » que nous avons organisée au collège Louise Michel le mardi 11 mars 2008.
Plusieurs photos et commentaires retracent quelques grands moments de cette journée qui fut à nouveau une superbe leçon d’histoire vivante.
Merci à toute l’équipe de « Tavidado » pour ce beau travail.

Pour accéder à l’article, cliquez sur le bandeau ci-dessous.

bandeautavidado.jpg

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

22 octobre 2007

« Vive la Résistance » dans la Lettre de la Fondation de la Résistance.

Classé sous HISTOIRE,REVUE DE PRESSE — Vive la Résistance @ 14 h 28 min

ogolettredelafondationrsistance.jpg

Articles parus dans la Lettre de la Fondation de la Résistance, numéro 50, septembre 2007.

(cliquez sur le document ci dessus pour voir la suite)

Article à paraître dans CARAVANE, revue de la Division Leclerc.

Classé sous CARAVANE,HISTOIRE,REVUE DE PRESSE — Vive la Résistance @ 14 h 27 min

logocaravane.jpg

La mémoire du général Leclerc à Alençon, de la nécessité de se placer dans l’action pour sensibiliser les nouvelles générations.


Par Christophe Bayard, professeur d’histoire-géographie au collège Louise Michel, Alençon.

 

Alençon est une ville profondément marquée par l’image et la personnalité du général Leclerc qui y avait des attaches familiales mais qui surtout en a été le libérateur le 12 août 1944. Le souvenir est toujours très présent et Alençon est très fière d’être une « ville Leclerc » dont le nom est inscrit en lettres d’or sur les drapeaux de la 2ème DB. Véritable matière vivante, cette mémoire se doit d’être cultivée et entretenue.

Le superbe monument en l’honneur du général Leclerc, érigé en 1970 près du lieu où il avait établi son PC au matin du 12 août, est là pour rappeler aux Alençonnais ce qu’a fait le chef de la 2ème DB pour leur ville. Ce monument est très instructif : les jeunes sont particulièrement familiarisés avec la silhouette de « l’homme à la canne », représenté par une statue en bronze adossée à un grand livre de pierre portant les grandes dates de l’Épopée et dont la charnière est en forme de croix de Lorraine. Ils le connaissent presque physiquement et en ont fait un élément de leur espace de vie. C’est déjà un enseignement très utile qui facilite tout travail ultérieur sur le sujet.

La mémoire est entretenue par des cérémonies commémoratives notamment à l’occasion des dates clefs que sont le 18 juin et le 12 août ; elles nous rattachent au général Leclerc, figure indissociable de la France Libre et du général de Gaulle. Depuis quelques années, nous nous efforçons, avec succès, d’y ramener les élèves. Notre souhait est de les impliquer encore plus directement dans le déroulement des cérémonies.

Ce travail se poursuit dans le cadre scolaire avec les professeurs car les élèves sont demandeurs d’informations et sont très intéressés par ce personnage fascinant qu’était Leclerc. Les témoignages des Anciens de la 2ème DB, invités régulièrement lors des « Journées de la Résistance » que nous organisons, apportent aux élèves le message de la France vivante qui s’est levée pour sauver le pays du chaos dans lequel il était aux heures les plus sombres. C’est la transmission de valeurs essentielles que véhicule l’action de Leclerc : le refus de l’inacceptable, l’engagement, le courage, la défense de la paix et de la liberté.
Le parcours de Leclerc et de ses hommes est aussi là pour nous montrer que les jeux ne sont jamais faits, que la partie n’est jamais perdue et qu’une poignée d’hommes au départ, persuadés qu’ils avaient raison et animés d’une volonté opiniâtre, ont su aller jusqu’au bout de ce pourquoi ils s’étaient engagés au prix de tous les sacrifices : la victoire finale.
Pour mener à bien ce travail de mémoire, nous nous plaçons donc résolument dans l’action mais là encore le général Leclerc ne nous avait-il pas montré le chemin ?

Christophe Bayard

12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus