Vive la Résistance

20 février 2012

10ème Journée de la Résistance, de la Déportation et des Droits de l’Homme.

10ème Journée de la Résistance, de la Déportation et des Droits de l’Homme. dans 2012 Journ-e-de-la-R-sistance-Alen-on-01-1024x682

Comme chaque année, des invité(e)s exceptionnels viendront témoigner devant les élèves.
Photo archives « Vive la Résistance »

 

Journée de la Résistance,
de la Déportation,
et des Droits de l’Homme

10ème édition

mardi 28 février 2012
collège Louise Michel (Alençon)

« Résister dans les camps nazis »
Concours National de la Résistance et de la Déportation

 

Raymond-Aubrac-01-1024x858 Alençon le 28 février 2012 dans Concours national de la Resistance et de la Deportation

Invité d’honneur : M. Raymond Aubrac

 

Avec la présence exceptionnelle
d’une dizaine de « Grands témoins » :
anciens Résistants, Français libres, Déportés
et enfants cachés.

 

9H00-10H30 : Témoignages
Résistants, Français libres et enfants cachés.

→Le « Chant des Partisans » interprété par la chorale
du collège Louise Michel

 

10H45-12H00 : Séquence « ateliers »
(élèves séparés en quatre groupes de travail).

 

14H15-16H30 : La Déportation et les Droits de l’Homme
La Déportation, le Conseil National de la Résistance,
la Victoire, les Droits de l’Homme.

→Pièce de théâtre « La révolte des couleurs » de Sylvie Bahuchet
interprétée par des élèves de 6ème du collège Louise Michel

 

16H30 – 17H30 : Seance de dédicaces

 

OUVERTE AU PUBLIC

 

Raymond-Aubrac-02-1024x682 de la Déportation dans Education nationale

Raymond Aubrac pourra dédicacer plusieurs ouvrages ainsi que les autres invités présents.

 

logoassociationvivelaresistancenew.vignette des Droits de l’Homme dans RENDEZ-VOUS-TEMOIGNAGE

TDR à Vive la Résistance 2012

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

Mots-clés : , , ,

18 février 2012

Message commun des associations de déportés pour la Journée nationale du souvenir de la Déportation.

Classé sous 2012,ASSOCIATION,DEPORTATION,Education nationale — Vive la Résistance @ 12 h 00 min

Message commun des associations de déportés pour la Journée nationale du souvenir de la Déportation. dans 2012 symboledports1

Dimanche 29 avril 2012

 

En cette année électorale importante, les victimes du nazisme et de la collaboration de l’Etat français réaffirment leur attachement à cette journée du souvenir de la Déportation.
Pourquoi faut-il toujours se souvenir ? Pourquoi faut-il sans cesse témoigner ?
Revenir sur le passé reste un préalable indispensable pour faire comprendre la tragédie humaine de la Déportation.
Survenue souvent après les épreuves de l’arrestation et de l’internement, la Déportation dans ses finalités répressive ou exterminatrice a touché des dizaines de milliers de nos compatriotes comme aussi de ceux qui avaient pensé trouver asile sur notre sol.
Jamais il n’a été plus indispensable de rappeler notre passé concentrationnaire qui peut sembler lointain aux générations nouvelles.
Les enseignements que nous en tirons restent actuels à nos yeux.
Malgré le temps qui passe et les mémoires qui s’éteignent, nous avons aussi le devoir de rappeler les leçons de notre histoire qui appellent à la lucidité et à la vigilance.
Loin de disparaître, le fanatisme, le racisme, la xénophobie ne cessent de ressurgir à travers un monde agité par des passions nationalistes et religieuses et des désordres économiques.
Cette journée du souvenir doit être tournée vers l’action. Les détenus, lorsqu’ils furent libérés, s’engagèrent pour que ces drames ne soient pas seulement un objet de commémoration.
En ce 67ème anniversaire de notre libération, notre objectif commun doit être de faire vivre dans notre société l’histoire et la mémoire de phénomènes d’une dimension humaine si considérable par leurs origines, leurs ressorts et leurs conséquences, qu’ils ne peuvent ni ne doivent plus jamais laisser les consciences au repos.

 

logoassociationvivelaresistancenew.vignette Journée nationale du souvenir de la Déportation dans ASSOCIATION

TDR à Vive la Résistance 2012

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

Mots-clés :

12 mai 2011

Soirée-conférence avec René Gatissou le 17 mai 2011.

Classé sous ACTUALITE,CONFERENCE - DEBAT,Education nationale,RENDEZ-VOUS-TEMOIGNAGE — Vive la Résistance @ 12 h 55 min

rengatissouprofilretouche.jpg
Le colonel René Gatissou. Crédit photo : Stéphane Lavoué.

 

L’association « Vive la Résistance » organise une soirée conférence avec René Gatissou, Français libre, ancien des Forces Aériennes Françaises Libres et Compagnon de la Libération.

 

Cet événement exceptionnel se déroulera le:

 

Mardi 17 mai 2011

A partir de 20 H 30

Halle aux Toiles – Alençon

 

René Gatissou viendra témoigner devant les élèves du collège Louise Michel l’après-midi avant de rencontrer le grand public en soirée.
Le lendemain, mercredi 18 mai, il assistera à la cérémonie de remise des Prix du Concours de la Résistance et de la Déportation pour le département de l’Orne.

 

croixdelaliberation.jpg
La Croix de la Libération, plus haute décoration française de la Seconde Guerre mondiale.

 

Réné Gatissou, résistant de l’aube, est l’un des 36 derniers Compagnons de la Libération en vie. L’un de ceux qui choisirent le camp du refus de l’Armistice et de la collaboration, en se ralliant au général de Gaulle.
« Ces hommes partis de rien » ont permis de mettre la France dans le camp des vainqueurs en 1945.

René Gatissou est né le 13 mai 1915 à Libourne. Quand l’Armistice est signé en juin 1940, il est soldat à Djibouti. Mécanicien d’aviation hors pair, il décide de résister en faisant du renseignement pour les Anglais. Sur le point d’être arrêté, il s’évade en février 1941 ce qui lui vaudra une condamnation à mort par Vichy. Il parvient à rejoindre la RAF deux mois plus tard en Somalie Britannique et intègre le Groupe Réservé de Bombardement n°1 au sein du 8th Squadron Bomber. Réné Gatissou rejoint ensuite la Syrie pour être affecté au Groupe de Bombardement « Lorraine », dans les Forces Françaises Libres.
Il participe notamment à la Campagne de Libye comme chef mécanicien.
Débarqué en Angleterre le 1er janvier 1943, René Gatissou prend le commandement de toute la partie technique du Groupe. Il participe également à de nombreuses missions de bombardement, souvent très périlleuses, sur le Nord de la France en qualité de « gunner » (mitrailleur en français). Il ne repose le pied en France qu’en juin 1944, soit huit ans après son départ, avec une lettre de mission du général de Gaulle.

René Gatissou pourra évoquer le célèbre Romain Gary dont il fut un proche, pendant la Seconde Guerre mondiale, au sein du Groupe de Bombardement « Lorraine ».

 

garygatissou.jpg
René Gatissou (à droite) aux côtés de Romain Gary (deuxième à droite). Photo prise à Nancy, en août 1945.

 

 

logoassociat<img id=
« TDR à Vive la Résistance 2011« 

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

9 mars 2011

Concours National de la Résistance et de la Déportation 2011.

tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites
« Thème national »
« La répression de la Résistance en France par les autorités d’occupation et le régime de Vichy ».


Le thème ne concerne d’abord que la répression de la Résistance, envisagée ici plus globalement comme toutes les actions ayant pour but non seulement de réprimer la Résistance mais aussi tous les actes d’intimidation et de représailles et toutes les mesures visant à frapper de terreur la population civile. Si la Déportation, en tant que politique de répression engagée par les autorités d’occupation avec le concours de l’Etat français, fait partie intégrante du sujet, celui-ci ne peut inclure les persécutions engagées à l’encontre des juifs et des Tziganes, ni l’univers concentrationnaire connu par les déportés partis de France. La mémoire nationale et les mémoires locales gardent le souvenir de nombreux massacres et exécutions collectives perpétrés sous l’Occupation, avec des sites emblématiques nationaux et régionaux à haute teneur émotionnelle et des événements commémorés régulièrement sur l’ensemble du territoire.

Comme chaque année, nous proposons dans ce dossier plusieurs documents, textes et témoignages, destinés à aider les élèves dans leur préparation.


Pour accéder à la brochure réalisée par la Fondation de la Résistance, cliquez sur le bandeau ci-dessous :

Pour accéder à la brochure réalisée par la Fondation de la Résistance, cliquez sur le bandeau ci-dessous


Les principaux aspects de la répression de la Résistance en France.


Nous publions ci-après un article extrait d’un numéro spécial « Notre musée » (dépôt légal 2ème trimestre 1995) édité par l’Association du Musée de la Résistance Nationale.


Pour accéder à l’article, cliquez sur le bandeau ci-dessous :

Pour accéder à l’article, cliquez sur le bandeau ci-dessous


_____________________________________________________________________________________

Témoignage de Jean-Jacques AUDUC.


Notre ami Jean-Jacques Auduc est venu témoigner devant les élèves, le 22 février 2011, dans le cadre de la « Journée de la   Résistance, de la Déportation, et des Droits de l’Homme. »Son témoignage est celui d’un enfant dans la Résistance dont la famille a particulièrement subi la répression nazie : ses parents et plusieurs autres membres de la famille ont été arrêtés et déportés.  

Pour accéder au témoignage de Jean-Jacques Auduc, cliquez sur la photo ci-dessous :

Cliquez sur cette image pour voir la suite
Jean-Jacques Auduc. Photo prise le 22 février 2011 au collège Louise Michel (Alençon).

_____________________________________________________________________________________

La répression de la Résistance dans l’Orne.


Nous publions ci-après un extrait de l’ouvrage de Raymond Ruffin intitulé « La Résistance normande face à la Gestapo » (aux éditions « Presses de la cité » – 1981).
Il évoque parfaitement l’escalade de la répression au printemps et à l’été 1944 ainsi que le rôle prépondérant tenu par certains Français aux côtés des forces de répression allemandes.


Pour accéder à l’extrait, cliquez sur la photo ci-dessous.

Cliquez sur cette image pour voir la suite
Etienne Panthou (Armée Secrète). Chef du secteur d’Argentan (Orne). Arrêté, torturé et fusillé par la Gestapo le 28 juin 1944

_____________________________________________________________________________________

L’arrestation de Pierre Sudreau par les services de l’Abwehr.


Nous publions ci-après un extrait de l’ouvrage de Pierre Sudreau intitulé « Au-delà de toutes les frontières ».
Il y évoque les conditions de son arrestation par le 10 novembre 1943 à Paris.
Du fait de la redoutable efficacité de l’Abwehr et de la Gestapo, qui avaient pénétré les organisations de Résistance grâce à un personnel nombreux d’agents doubles, hélas, français, agissant par intérêt ou certitude de la victoire de l’Allemagne, les arrestations se multiplièrent. L’agent double Carré qui œuvra pour les Allemands dès le début de 1941 fut à l’origine d’innombrables arrestations dont celle des dirigeants du réseau Brutus pendant toute l’année 1943. Identifié, l’agent double Carré fut abattu par la Résistance en avril 1944.

Pour accéder à l’article, cliquez sur la photo ci-dessous :

Cliquez sur cette image pour voir la suite
Pierre Sudreau (photo prise à son retour de déportation).
Chef du réseau Brutus pour la zone Nord ; Pierre Sudreau a été déporté à Buchenwald.

 

logoassociat<img id=
« TDR à Vive la Résistance 2011« 

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

17 février 2011

Journée spéciale du 22 février 2011.

tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites
Raymond Aubrac et Jean-Jacques Auduc, au collège Louise Michel, lors de la Journée du 9 mars 2010.

 

L’association Vive la Résistance organise :

 

Journée de la Résistance,
de la Déportation
et des Droits de l’Homme

 

 Mardi 22 février 2011

Collège Louise Michel – Alençon

Réservé aux scolaires

 

La répression de la Résistance en France
Par les autorités d’occupation et le régime de Vichy
(Thème national du CNRD)

 

Avec la présence exceptionnelle
d’une dizaine de « Grands témoins »,
Anciens Résistants, Français libres, Déportés et enfants cachés.

 

9H00-10H30 : Témoignages
               La répression de la Résistance : exemples locaux et nationaux.

10H45-12H00 : Séquence « ateliers » (élèves séparés en quatre groupes de travail).
Présentation de différentes productions littéraires et artistiques.

               Échanges avec les « Grands témoins ».

14H15-16H45 : Témoignages
             La Déportation, le Conseil National de la Résistance,
                        la victoire, les Droits de l’Homme.

 

Nous recevrons notamment :

Jean-Jacques Auduc : Résistant à 11 ans, avec ses parents, dans le réseau Hercule-Buckmaster (Sarthe). Caché à Paris après l’arrestation et la déportation de ses parents. Le plus jeune Croix de Guerre de France.

Georges Baudouin :
A traversé toute la France à vélo pour rejoindre l’Espagne puis les forces anglaises par le Portugal. Engagé à Philadelphie dans les Forces Navales Françaises Libres. A escorté des convois sur tous les océans à bord d’un destroyer.

André Bessière :  Né en 1926 à Paris, entré dans la Résistance à 15 ans (Libération Nord) et déporté à 17 ans par le convoi du 27 avril 1944. Passé par Auschwitz, Buchenwald, Flossenbürg et Theresienstadt (compagnon de déportation de Robert Desnos).
Auteur de nombreux ouvrages sur la Résistance et la Déportation.

Isabelle Choko : Née en Pologne. rescapée du ghetto de Lodz, d’Auschwitz et de Bergen-Belsen.

Robert Créange : Enfant caché, ses parents ont été exterminés à Auschwitz. Secrétaire général de la Fédération Nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.).

David Fuchs :
Enfant juif caché en Vendée, orphelin de déportés.

tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites
Robert Créange venu témoigner lors de la journée spéciale du 9 mars 2010 au collège Louise Michel.
A ses côtés, Françoise Comte (à gauche) et Isabelle Choko (à droite).

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus