Vive la Résistance

5 janvier 2010

Bilan 2009 et projets 2010 par Christophe Bayard, président de « Vive la Résistance ».

Classé sous ACTUALITE,ASSOCIATION,Bilan,Projets 2010 — Vive la Résistance @ 18 h 54 min

tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites

l’un des grands moments de l’année 2009 : la semaine « Hommage aux Républicains espagnols ». Photo prise lors de l’inauguration, le 21 avril 2009, à la Halle au Blé d’Alençon. De gauche à droite : Michel Leclerc de Hauteclocque, Evelyn Mesquida (auteur de l’ouvrage intitulé « la Nueve »), Joaquim Pueyo (maire d’Alençon) et Carmen Negrín (petite fille de Juan Negrín, dernier chef du gouvernement de la Seconde République espagnole).

 

Nous voici à l’aube de l’année 2010.
Début d’année, moment des bilans. Mais c’est aussi pour moi l’occasion et l’envie de vous livrer quelques pensées et sentiments sur nos travaux et nos actions qui, du fait de la maturation de l’association, ont été en s’accroissant ces derniers temps.
Effectivement, que de chemin parcouru depuis les débuts, il y a une dizaine d’années, avec les premières journées de la Résistance !

L’année 2009 fut exceptionnelle à plus d’un titre car outre les rendez-vous habituels, elle nous a amenés à nous consacrer à l’organisation d’événements culturels liés au calendrier des grandes commémorations et dates anniversaires.

Ce fut d’abord en avril, la semaine « Hommage aux Républicains espagnols » à l’occasion du 70ème anniversaire de la Retirada. Beaucoup de plaisir et de fierté d’avoir, pour la première fois, réalisé un tel événement à Alençon. Des moments très forts avec les conférences, expositions, spectacles, et des rencontres avec d’autres passionnés et acteurs de cette mémoire dans le Sud-Ouest et en Bretagne notamment. Nous poursuivrons ce travail cette année.

Autre semaine spéciale, celle consacrée au 65ème anniversaire de la Libération au mois d’août. Les conférences-débats mises en place dans la Sarthe (Saint-Germain-sur-Sarthe, Ancinnes) et dans l’Orne (Alençon, Écouché, Carrouges) ont pleinement répondu à notre souhait qui était de compléter les cérémonies officielles par des moments d’Histoire et de rencontres sous la forme de véritables séquences pédagogiques.
Nous ne pouvons également qu’être très fiers des cérémonies que nous avons « réinstallées » en forêt d’Écouves le 12 août : à la Croix de Médavy (devant le célèbre char Valois), au carrefour du Point du Jour (également appelé « carrefour du Cercueil »)et à la stèle en hommage au Spahi Roger Rémy. Là aussi nous avons le devoir de pérenniser ces cérémonies en essayant toujours d’en rehausser l’éclat.
Cette exigence envers la mémoire de nos libérateurs a aussi pris la forme d’une grande conférence en hommage au maréchal Leclerc et aux Rochambelles de la 2ème D.B. au mois de décembre. Ce fut aussi l’un des plus beaux moments de l’année.
Alençon, première ville métropolitaine libérée par des Français, se doit d’être à la hauteur de cet héritage historique. Nous en avons la conscience et souhaitons mettre en place de grands projets culturels et artistiques dans notre région. La réouverture d’un espace muséographique consacré à la Division Leclerc est l’une de nos préoccupations ; nous savons que le public l’attend fortement.

Le travail réalisé à destination des élèves est la plus ancienne et la première de nos préoccupations car il s’agit bien de cet objectif primordial qui est de transmettre et d’éduquer. Comme toujours nous l’avons fait au travers des deux traditionnelles « Journées de la Résistance » (en mars et en décembre). Mais aussi, et ce fut une première cette année, avec la mise en place et le financement d’une sortie à Oradour-sur-Glane pour des élèves de troisième du collège Louise Michel (situé dans la Zone d’Education Prioritaire d’Alençon). Et s’il était encore besoin de le prouver, les résultats sont clairs : des élèves très motivés, pleinement investis, et souvent récompensés par de nombreux prix dans le cadre du Concours de la Résistance et de la Déportation. Un travail de fond qui porte ses fruits mais qu’il faut poursuivre sans relâche car nous savons aussi que la lutte contre le totalitarisme et le racisme dans le monde n’est jamais gagnée.

Nous prenons d’ores et déjà rendez-vous pour de nombreuses cérémonies patriotiques (comme celles du 12 août 2010 en forêt d’Écouves), pour de nombreuses conférences-débats et autres travaux d’importance.

L’année 2010 est celle du 70ème anniversaire de l’appel du 18 juin du général de Gaulle. Nous travaillons actuellement à la mise en place d’un événement culturel de grande ampleur à Alençon.
Nous évoquerons notamment le thème très important à nos yeux du ralliement de l’Afrique Équatoriale Française (le Tchad avec le gouverneur Félix Éboué, le Cameroun et le Congo) et du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad à la France Libre fin août 1940. La réussite de la reconquête et la légitimité du général de Gaulle ont d’abord tenu en grande partie à ces « Trois Glorieuses » d’Afrique noire, qualifiées de « faisceau de forces capital » par l’homme du 18 juin. C’est aussi du Tchad (Fort-Lamy et Faya-Largeau) que Leclerc a commencé sa fabuleuse épopée !

Je me dois également d’évoquer ici l’accueil très positif que nous recevons généralement auprès des autorités devenues des partenaires indispensables.
Rien n’a jamais été simple et facile mais nous obtenons aujourd’hui une aide très précieuse auprès de la ville d’Alençon, de la préfecture, du Conseil Général de l’Orne et du Conseil Régional de Basse-Normandie.
Nous aurons, bien évidemment, encore besoin de leur aide cette année comme de celle d’autres partenaires publics et privés ; l’avenir de nos projets en dépend de plus en plus.

Souvent simples, mais tellement chaleureux et sincères, les nombreux messages d’encouragement que nous recevons de la part du grand public nous touchent énormément. Ils sont la preuve de l’intérêt que beaucoup portent à l’étude de cette période exceptionnelle et nous confortent dans notre détermination à poursuivre nos actions.
Conséquence de cet intérêt : notre équipe s’agrandit et ne cesse d’accueillir de nouveaux « « amis de la Résistance ». Ils nous seront très précieux pour continuer efficacement notre mission cette année et je tiens, bien entendu, à les remercier très chaleureusement.

Enfin, je vais de nouveau remercier et saluer tous nos « Anciens » : résistants, Français libres, déportés qui nous donnent sans arrêt tout ce qu’ils peuvent.
Ils sont le moteur de notre motivation et n’ont jamais cessé de nous montrer le chemin. C’est un grand honneur pour nous d’essayer de nous montrer dignes de ce qu’ils ont fait pour la République, notre démocratie et nos libertés. Nous les admirons tant !
A titre d’exemple, je vais vous faire cet aveu : plus j’étudie la personnalité du général Leclerc, notamment au travers de ceux et celles qui l’ont côtoyé, et plus ses qualités me fascinent ! Il est vrai qu’avec de telles personnalités, il n’y a pas une ombre sur le tableau comme l’a si justement dit le général de Gaulle.

En 2010, plus que jamais, Vive la Résistance !

Christophe Bayard
Président de l’association

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

24 décembre 2009

La soirée spéciale « Hommage au maréchal Leclerc et aux Rochambelles » en reportage sur France 3.

Classé sous ACTUALITE,France-3,PRESSE,SOIREE-SPECIALE,TEMOIGNAGES — Vive la Résistance @ 0 h 12 min

tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites

Le mardi 8 décembre à Alençon. De gauche à droite : Arlette Ratard, Christophe et Rosette Peschaud.

 

 

Une équipe de France 3 Normandie est venue réaliser un reportage sur la soirée spéciale en hommage au maréchal Leclerc et aux Rochambelles que nous avons organisée le 8 décembre 2009 à Alençon.

Cette soirée fut une rencontre exceptionnelle et passionnante.
Elle fut aussi empreinte d’une très grande émotion lorsque les femmes, qui ont participé aux combats à ses côtés, ont évoqué la personnalité puis la disparition tragique du général Leclerc.

Pour accéder au reportage de France 3, cliquez sur le logo ci-dessous

france3.jpg

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

25 novembre 2009

Soirée spéciale “Hommage au Maréchal Leclerc et à la 2e DB” Le mardi 8 décembre 2009 à Alençon.

Classé sous ACTUALITE,HOMMAGE,RENDEZ-VOUS-TEMOIGNAGE,SOIREE-SPECIALE — Vive la Résistance @ 14 h 20 min

« Vive la Résistance propose

une soirée spéciale« 

 

« HOMMAGE
AU MARÉCHAL LECLERC
ET À LA 2ème D.B.
« 

 

leclercportrait1.jpg

 

« Une épopée de légende »

 

avec pour thème principal :

Les femmes au combat, les Rochambelles

 

MARDI 8 DÉCEMBRE 2009


ALENCON – HALLE AUX TOILES –

À PARTIR DE 20 H 30

 

« Entrée libre« 

 

Avec la présence exceptionnelle et le témoignage de plusieurs « Rochambelles », Français libres et anciens de la 2ème D.B.

rochambelles02.jpg
Embarquement des Rochambelles à Southampton (30 juillet 1944).

200px2edbinsigne.jpginsignegrouperochambeaunew.jpg

Retrouvez ci-après un article sur le groupe Rochambeau écrit par Mme Rosette Peschaud, ancienne Rochambelle, présente à Alençon lors de la soirée spéciale du 8 décembre 2009.

logosuite.gif

 

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

2 novembre 2009

Conférence-débat le 19 novembre 2009 à Alençon : « Il était une fois la Légion d’Honneur ».

Classé sous ACTUALITE,CONFERENCE - DEBAT,TEMOIGNAGE — Vive la Résistance @ 23 h 39 min

lgiondhonneur.jpg

La croix de Chevalier de la Légion d’honneur.

 

 

L’association « Vive la Résistance » organise une conférence-débat sur le thème de la Légion d’honneur, avec André Bessière et Danièle Déon-Bessière, le jeudi 19 novembre à Alençon.

Elle se déroulera dans la salle Baudelaire (rue Porchaine), à partir de 20 heures 30.


« Entrée libre« 

Une séance de dédicaces sera organisée à l’issue de la conférence-débat.

 

 

André Bessière, résistant-déporté devenu historien, est l’auteur de nombreux ouvrages sur la Résistance et la Déportation.
Il a également publié en 2008 un ouvrage intitulé « Il était une fois la Légion d’honneur, de la croix des braves au ruban rouge ».

couverturelgiondhonneur.jpg
« Il était une fois la Légion d’honneur »

 

Danièle Déon-Bessière est l’auteur d’un ouvrage intitulé « Les femmes et la Légion d’honneur depuis sa création ».
Rédacteur en chef de la revue « Le Ruban rouge », organe de liaison du Cercle Austerlitz, association ayant pour but de pérenniser les valeurs civiques et morales, Danièle Déon-Bessière déploie depuis des années une activité intense dans le cadre d’associations patriotiques. Elle a notamment été secrétaire générale de l’Association des membres de la Légion d’honneur décorés au péril de leur vie et secrétaire générale de l’Amicale des Déportés Tatoués du 27 avril 1944
Depuis 1998, elle se consacre essentiellement à l’écriture et se penche sur le destin de femmes illustres, méconnues ou oubliées.
Membre de l’association des Écrivains Combattants et sociétaire de la Société des Gens de Lettres, elle est également conférencière et auteur d’articles dans différentes revues associatives et sur le Net.

tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites
André Bessière venu témoigner devant les élèves,
au collège Louise Michel d’Alençon, le 11 mars 2008.

 

Né à Paris le 02 décembre 1926, André BESSIÈRE a quatorze ans en 1940 lorsque, de retour de l’exode, il retrouve la capitale occupée par les troupes allemandes.
Engagé dans la Résistance en janvier 1942, il est chef de groupe lors du démantèlement de sa section en décembre 1943, ce qui l’amène à fuir précipitamment.
Arrêté à la frontière espagnole, incarcéré à la Citadelle de Perpignan puis transféré au camp de Royal-Lieu à Compiègne, il est déporté en Allemagne le 27 avril 1944 avec quelques 1700 autres prisonniers.
Il traverse successivement les camps d’Auschwitz, de Buchenwald et de Flossenburg avant d’être envoyé au kommando de Floha en Saxe.
Libéré par les Russes le 7 mai 1945 à Theresienstadt dans les environs de Prague en Tchécoslovaquie, il y contracte le typhus et ne sera rapatrié que le 23 juin suivant.
Après quelques mois de convalescence, il s’engage dans l’armée afin de préparer l’école interarmée de Coetquidan et cette fois revoit l’Allemagne en vainqueur et en occupant, mais le départ de son régiment pour l’Indochine nécessite une visite médicale qui décèle chez lui un mal contracté en déportation.
Réformé définitivement, il retourne à la vie civile en 1948.
Reprenant alors ses études, il obtiendra son diplôme d’Ingénieur en 1950, fondera sa propre entreprise et, dans les années 60, co-participant à d’importants travaux dans le Constantinois il vivra jusqu’à son terme les grandes étapes du drame algérien.
Retiré des affaires depuis 1983, il se consacre entièrement à la rédaction d’une biographie de groupe couvrant cinquante années de l’histoire de notre pays, ainsi qu’aux responsabilités qu’il assume au sein de diverses Associations.
Après avoir été Secrétaire Général de l’Union Départementale des Combattants Volontaires de la Résistance de l’Hérault, il est aujourd’hui Président de l’Amicale des Déportés Tatoués du 27 avril 1944 et Président du Cercle Austerlitz.

logoassociationvivelaresistancenew.jpg

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

16 août 2009

Hommage à Nicolas Wyrouboff, Français libre de 1940, Compagnon de la Libération.

Classé sous ACTUALITE,DISPARITION,HOMMAGE — Vive la Résistance @ 19 h 49 min

nicolaswirouboff.jpg

Nicolas Wyrouboff (photo prise en 2006).

 

  Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de Nicolas Wyrouboff, Français libre de 1940 et Compagnon de la Libération, le jeudi 13 août 2009, à l’âge de 94 ans.

Né à Orel (Russie) le 7 février 1915 dans une famille noble, il arrive à Paris en mai 1924. Il y obtient  son baccalauréat puis poursuit ses études à l’université d’Oxford. En août 1940, il s’engage dans les Forces Françaises Libres à Londres sous le nom de « Fleury » pour ne pas attirer d’ennuis à sa famille restée à Paris. Après l’opération de Dakar, il est affecté au Bataillon de Marche N°1 à Brazzaville. Il prend part, en juin 1941, au sein de la Première Division Française Libre (1ère D.F.L.), à la Campagne de Syrie. Muté au Bataillon de Marche N°11, il participe ensuite aux campagnes d’Egypte, de Libye et de Tunisie. Blessé à deux reprises lors de la campagne d’Italie, il termine la guerre après la campagne d’Alsace.
Démobilisé, Nicolas Wyrouboff obtient la nationalité française en 1946 et est engagé aux Nations Unies où il intègre l’Organisation internationale des réfugiés.
En 1963, il devient délégué ministériel aux rapatriés pour la région parisienne.

Nicolas Wyrouboff avait recensé deux cent cinquante tombes de Russes morts au champ d’honneur, au service de la France. Onze Compagnons de la Libération sont d’origine russe (dont dix issus des F.F.L.).

Sur la question des combattants de la France libre et des raisons de leur engagement, Nicolas Wyrouboff avait affirmé récemment : « L’engagement n’était pas une décision prise sur un coup de tête ni après mûre réflexion, mais par conviction et sentiment intime qu’après la défaite on ne pouvait en rester là sans réagir, qu’on ne pouvait pas s’en remettre à autrui pour s’en sortir, qu’il fallait se jeter à l’eau. C’était un acte de courage moral, un acte de foi. […] L’état d’esprit qui a conduit ces hommes à s’engager dans les F.F.L. et qui les a portés au cours de longues campagnes, cet esprit-là n’est pas transmissible et ne laissera pas de trace, seul le récit de l’épopée… »

Nicolas Wyrouboff était notamment Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération (décret du 29 décembre 1944) et Croix de Guerre 39/45 (deux citations).

Vive la Résistance rend hommage à ce magnifique combattant de la liberté et de la démocratie, l’un des premiers compagnons russes du général de Gaulle, qui incarnait l’esprit « Free French » dans toute sa splendeur.

______________________________________________________________

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

1...34567...12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus