Vive la Résistance

5 mai 2010

Message de l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre du 8 mai 2010.

Classé sous ACTUALITE,CEREMONIE,COMMEMORATION — Vive la Résistance @ 14 h 00 min

Le samedi 8 mai 2010 sera célébrée dans toute la France la victoire de 1945 qui correspond, il ne faut pas l’oublier, à la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie.

A Alençon, les cérémonies se dérouleront selon les horaires suivants :

à 9 heures 30 : Monument Leclerc
à 9 heures 45 : Stèle Marcel Palmier, Cour de la Préfecture
à 10 heures :    Place de Gaulle

Le message de l’U.F.A.C. sera lu par Mégane Ricordeau, élève de troisième au collège Louise Michel (Alençon), lauréate du Concours de la Résistance et de la Déportation (Premier prix départemental en catégorie Dossiers individuels).

tous droits réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image sous peine de poursuites
Mégane Ricordeau lauréate 2010 du Concours de la Résistance et de la Déportation. Photo prise lors de la Journée de la Résistance, de la Déportation et des Droits de l’Homme au collège Louise Michel, le 9 mars 2010.

 

Message de l’UFAC du 8 mai 2010

 

En ce 8 mai 2010, malgré la vigilance et la volonté portées par nombre d’hommes et de femmes de bâtir un monde épargné par les conflits, les guerres sont toujours présentes, désastreuses pour l’humanité et la planète.

L’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (U.F.A.C.) s’indigne de ce recours permanent à la violence et aux armes de toute nature. Elle souligne combien le 8 mai 1945 est une date symbolique, chargée d’une Histoire sans précédent, sur le plan mondial et national.

Soixante-cinq années après la capitulation – sans conditions – des armées nazies, capitulation reçue par les Alliés américain, britannique, français et russe, cette date est toujours vivante et forte de sens.

Ce 8 mai 1945, la France est présente, en tant que nation à la table des négociations.

C’est la « Victoire » de la Paix.

C’est la « Victoire » des appels à la lutte et à l’action qui ont suivi les âpres combats de la bataille de France de mai-juin 1940 dénombrant, en cinq semaines, 100.000 morts, 1.200.000 prisonniers et l’exode de 6.000.000 de français.

C’est la « Victoire » de toutes les Résistances : extérieure avec l’appel du 18 juin du général de Gaulle ; intérieure, constituée d’hommes et de femmes de tous âges souvent jeunes, voire très jeunes, de toutes les sensibilités politiques, philosophiques et religieuses, surgie spontanément des profondeurs de la nation. Une Résistance intégrant également des étrangers, des immigrés, des républicains espagnols réfugiés en France, des antifascistes italiens et des antinazis allemands.

C’est la « Victoire » des forces unifiées de ces résistances qui aboutit le 27 mai 1943 à la création du Conseil National de la Résistance (C.N.R.) où siégeront, sous la présidence de Jean Moulin, les représentants de tous ces mouvements, des partis politiques et des syndicats.

Le sacrifice de ces combattants pour que la France vive libre, la vigilance des survivants et de celles et ceux épris de liberté et de solidarité, montrent qu’il est possible d’œuvrer au rapprochement des hommes et des pays pour ouvrir une ère de paix et de fraternité.

Aussi, l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (U.F.A.C.) en appelle aux femmes, aux hommes et aux jeunes, pour prendre en main l’avenir de notre pays qui est aussi celui de la planète et de l’humanité.

Vive la France !

Vive la Paix !

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

5 avril 2010

70ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Classé sous ACTUALITE,CONFERENCE - DEBAT,semaine speciale — Vive la Résistance @ 15 h 55 min

Du 22 au 25 avril 2010, l’association « Vive la Résistance » organise un événement culturel lié au 70ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.


Retrouvez le programme complet de cet événement en cliquant sur l’affiche ci-dessous :

 

Cliquez sur cette image, pour accéder au programme

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

30 mars 2010

Spectacle théâtral « Tribunal XXI », le 25 avril 2010, à Alençon.

Classé sous ACTUALITE,HISTOIRE,Spectacles,THEATRE — Vive la Résistance @ 14 h 00 min

L’association « Vive la Résistance » organise à Alençon, du 22 au 25 avril 2010, un événement culturel sur le thème du 70ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Conférences-débats, expositions, rencontres avec des grands témoins et spectacle théâtral seront au rendez-vous pendant ces quatre journées.

Vive la Résistance propose :

Un spectacle théâtral

« Tribunal XXI »

Dimanche 25 avril 2010

 16 heures

 Théâtre d’Alençon

Entrée : 12 euros

affichetribunalxxi.jpg

Cette pièce, écrite par Jane Audoli-Courtault et mise en scène par Jérémie Fabre, relate l’histoire et les derniers jours d’un jeune résistant de 20 ans, Bernard Courtault, fusillé au mont Valérien le 3 novembre 1943.
Bernard Courtault était élève de l’École Normale d’Alençon de 1939 à 1942.

C’est avant tout une histoire vraie, les derniers jours d’un résistant dans sa 21ème année…
Cette pièce livre par fragments, par collages – presque du cubisme – les émotions et la personnalité de Bernard Courtault, arrêté et jugé par le tribunal numéro 21, dans sa 21ème année, pour faits de résistance, puis condamné à mort et fusillé le 3 novembre 1943 au Mont Valérien.
Bernard Courtault était élève de l’École Normale d’Alençon de 1939 à 1942.
Pour ce spectacle, sa sœur Jane, dont il parle dans tous ses messages et lettres, a réuni des artistes de grande sensibilité.
Cette création nationale a été réalisée en Haute-Loire au théâtre du Puy en Velay.
La mise en scène est de Jérémie Fabre.
La force du spectacle réside dans la confrontation entre deux esthétiques :
D’une part un rapport au jeu incarné par Olivier Sitruk qui traverse plusieurs personnages dans un code naturaliste et réaliste avec des habits d’époque, un costume d’époque.
Une interprétation au plus près de l’intimité de Bernard Courtault, dans la simplicité, dans la pureté.
D’autre part une création lumière et vidéo de Fred Hocké qui apporte une abstraction grâce à un rapport aux images d’archives et aux images d’aujourd’hui au Mont Valérien (notamment dans la chapelle où les prisonniers se recueillaient avant d’être fusillés).
Pour le son, Mathieu Garzynski propose également une abstraction à partir d’archives sonores.
Au violon, le talentueux Jean-Philippe Audoli (Premier violon au sein du Quatuor Ludwig depuis 1987) interprète des morceaux du 20ème siècle, des musiques chargées d’émotion avec une certaine tension.
Une pièce très forte…

L’acteur principal est Olivier Sitruk

 

Tous drois réservés à Vive la Résistance ne pas copier cette image
Un comédien d’envergure nationale :
Né en 1970, Olivier Sitruk a déjà une carrière assez importante à son actif : cinéma, théâtre, courts métrages, télévision, production. Ses talents sont très multiples.


Quelques exemples :

Il joue notamment au cinéma en 1994 dans L’appât de Bertrand Tavernier où sa performance lui a valu une nomination pour le César du meilleur espoir masculin.
En 2004, dans Mariage mixte avec Olivia Bonamy et Gérard Darmon.

A la télévison, on l’a vu en 2008 dans Coco Channel de Christian Duguay et en 2009 dans Obsessions de Frédéric Tellier.

Au théâtre :

En 2008 dans l’Effet Papillon de Stéphane Guérin-Tillié.
En 2009 dans Le facteur sonne toujours deux fois au Théâtre des Mathurins.


Réservation :

Librairie « Le Passage », 8 rue du Bercail, Alençon.
Office de tourisme d’Alençon
Secrétariat « Vive la Résistance » : 06 12 75 32 24

http://vivelaresistance.unblog.fr/

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

5 mars 2010

Rencontre avec M. Raymond AUBRAC le 9 mars 2010 à Alençon.

Classé sous ACTUALITE,HISTOIRE,RENDEZ-VOUS-TEMOIGNAGE — Vive la Résistance @ 23 h 55 min

raymondaubrac2.jpg
Monsieur Raymond AUBRAC


A l’invitation de « Vive la Résistance« , M. Raymond AUBRAC sera présent le mardi 9 mars 2010 au collège Louise Michel pour témoigner devant les élèves de troisième.
Une rencontre avec le public, avec possibilité de dédicaces de son ouvrage « Où la mémoire s’attarde », est organisée à l’issue de cette journée de témoignages.

 

Rendez-vous mardi 9 mars 2010

de 16H00 à 17H30salle polyvalente

collège Louise MICHEL36, rue Abbé Letacq

61000 Alençon

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

26 janvier 2010

Décès de Jacques Herry, ancien officier d’ordonnance du général Leclerc.

Classé sous ACTUALITE,DISPARITION,HOMMAGE — Vive la Résistance @ 0 h 03 min

Nous avons appris avec tristesse le décès, le dimanche 24 janvier 2010, de notre ami Jacques Herry, Français libre (Londres 1940) et ancien de la 2ème D.B.

jacquesherry2.jpg
Le sous-lieutenant Jacques Herry en 1944 (501ème RCC/3ème Cie/2ème section).

 

Né en 1922 à l’île de Batz, Jacques Herry est étudiant en Angleterre au moment de la défaite de mai-juin 1940. Il regagne son île le 15 juin, déterminé à combattre et entend à la radio le discours du maréchal Pétain le 17 juin. Un message tout à fait opposé à ce qu’il souhaitait entendre. Il reprend alors le chemin de l’Angleterre le lendemain à bord d’un petit thonier lithuanien « Baltoji Lelija » (Cygne de la Baltique).
A Londres, il passe par l’Olympia, sorte de grand hall d’exposition où étaient regroupés tous les volontaires des Forces Françaises Libres en cours de constitution, « Nous comprîmes que nous nous engagions dans une grande aventure ».
Après une rapide instruction à Delville Camp au sein de la 1ère Compagnie autonome de chars de combat, il embarque sur le « Pennland » le 30 août 1940.Début d’un long périple en bateau, avec escales, qui le mènera à Suez huit mois plus tard, en avril 1941. Entre-temps il y a eu l’échec devant Dakar,  Douala, Pointe Noire (Gabon), Freetown puis contournement de l’Afrique par le cap de Bonne Espérance.
En juin-juillet 1941, il est fait prisonnier lors de la triste campagne de Syrie contre les troupes de Vichy. Remis aux autorités anglaises à Beyrouth, il reprend rapidement sa place au sein de la 1ère Compagnie de Chars alors stationnée à Damas puis à Beyrouth.
Début 1942, la Compagnie est installée à Mena Camp, au pied des Pyramides, les chars manœuvrent dans la plaine de Gizeh !  Elle reçoit des renforts et un nouveau matériel. En avril 1942, équipée de chars anglais Crusader, elle forme en Égypte avec les escadrons d’automitrailleuses et les auto-canons de spahis, la 1ère Colonne volante des F.F.L. (First Free French Flying Column), intégrée à la VIIIe armée britannique.
Jacques Herry participe à la bataille d’El Alamein (octobre-novembre 1942). En février 1943, il entre en Tunisie avec la « Colonne volante » rattachée à la « Force L ».
La 1ère Compagnie de chars est intégrée au sein du 501ème Régiment de Chars de Combat lors de la constitution de la 2ème D.B. en août 1943. Embarquement pour l’Angleterre en avril 1944. « On débarque à Port-Talbot (Pays de Galles), direction Nord-Est vers le Yorkshire, je conduis la jeep du capitaine en tête de colonne. Buis me récite des vers d’Apollinaire… ».
Dernière traversée, le 3 août 1944 le régiment débarque à Utah Beach « ça fait quatre ans qu’on attend ce moment ».
Jacques Herry participe à la Campagne de Normandie, Alençon, Écouché (13 août 1944). Il nous avait confié avoir été guidé par des éléments de la Résistance ornaise, sous les ordres du commandant Mazeline alias « Marsouin », entre Sées et Écouché dans la soirée et la nuit du 12 au 13 août. Avec un souvenir incroyable : celui d’une incursion nocturne fortuite sur quelques centaines de mètres dans une colonne blindée allemande en pleine nuit dans le secteur de Francheville !
Il est grièvement blessé et brûlé lors de la libération de Paris, le 24 août 1944, à la tête de son char « La Marne », devant la prison de Fresnes. Après la Campagne d’Alsace et les combats dans la plaine glacée de Grussenheim, il est à nouveau blessé d’un éclat d’obus à la tête, à Royan, le 15 avril 1945.
Quelques jours auparavant, le 2 avril, le lieutenant Jacques Herry était aux côtés du général Leclerc, en qualité d’officier d’ordonnance, lors de la remise de la Croix de la Libération à la ville de Paris, devant l’hôtel de ville.
Après la guerre, Jacques Herry devient administrateur de la France d’Outre-mer à Wallis-et-Futuna, Vanuatu, Nouvelle-Calédonie, Djibouti, Saint-Pierre-et-Miquelon, Centre-Afrique.

Jacques Herry était Commandeur de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39 / 45 avec Palmes, Médaille de la Résistance, Médaille des services volontaires dans la France Libre, Médaille des blessés.

A quelques mois du 70ème anniversaire de l’appel du 18 juin du général de Gaulle, nous saluons la mémoire de ce grand soldat de la France Libre, un de ces hommes qui n’ont jamais cessé le combat et permis à la France de siéger à la table des vainqueurs lors de la victoire finale le 8 mai 1945.

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

123456...12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus