Vive la Résistance

  • Accueil
  • > ACTUALITE
  • > Décès de Jacques Herry, ancien officier d’ordonnance du général Leclerc.

26 janvier 2010

Décès de Jacques Herry, ancien officier d’ordonnance du général Leclerc.

Classé sous ACTUALITE,DISPARITION,HOMMAGE — Vive la Résistance @ 0 h 03 min

Nous avons appris avec tristesse le décès, le dimanche 24 janvier 2010, de notre ami Jacques Herry, Français libre (Londres 1940) et ancien de la 2ème D.B.

jacquesherry2.jpg
Le sous-lieutenant Jacques Herry en 1944 (501ème RCC/3ème Cie/2ème section).

 

Né en 1922 à l’île de Batz, Jacques Herry est étudiant en Angleterre au moment de la défaite de mai-juin 1940. Il regagne son île le 15 juin, déterminé à combattre et entend à la radio le discours du maréchal Pétain le 17 juin. Un message tout à fait opposé à ce qu’il souhaitait entendre. Il reprend alors le chemin de l’Angleterre le lendemain à bord d’un petit thonier lithuanien « Baltoji Lelija » (Cygne de la Baltique).
A Londres, il passe par l’Olympia, sorte de grand hall d’exposition où étaient regroupés tous les volontaires des Forces Françaises Libres en cours de constitution, « Nous comprîmes que nous nous engagions dans une grande aventure ».
Après une rapide instruction à Delville Camp au sein de la 1ère Compagnie autonome de chars de combat, il embarque sur le « Pennland » le 30 août 1940.Début d’un long périple en bateau, avec escales, qui le mènera à Suez huit mois plus tard, en avril 1941. Entre-temps il y a eu l’échec devant Dakar,  Douala, Pointe Noire (Gabon), Freetown puis contournement de l’Afrique par le cap de Bonne Espérance.
En juin-juillet 1941, il est fait prisonnier lors de la triste campagne de Syrie contre les troupes de Vichy. Remis aux autorités anglaises à Beyrouth, il reprend rapidement sa place au sein de la 1ère Compagnie de Chars alors stationnée à Damas puis à Beyrouth.
Début 1942, la Compagnie est installée à Mena Camp, au pied des Pyramides, les chars manœuvrent dans la plaine de Gizeh !  Elle reçoit des renforts et un nouveau matériel. En avril 1942, équipée de chars anglais Crusader, elle forme en Égypte avec les escadrons d’automitrailleuses et les auto-canons de spahis, la 1ère Colonne volante des F.F.L. (First Free French Flying Column), intégrée à la VIIIe armée britannique.
Jacques Herry participe à la bataille d’El Alamein (octobre-novembre 1942). En février 1943, il entre en Tunisie avec la « Colonne volante » rattachée à la « Force L ».
La 1ère Compagnie de chars est intégrée au sein du 501ème Régiment de Chars de Combat lors de la constitution de la 2ème D.B. en août 1943. Embarquement pour l’Angleterre en avril 1944. « On débarque à Port-Talbot (Pays de Galles), direction Nord-Est vers le Yorkshire, je conduis la jeep du capitaine en tête de colonne. Buis me récite des vers d’Apollinaire… ».
Dernière traversée, le 3 août 1944 le régiment débarque à Utah Beach « ça fait quatre ans qu’on attend ce moment ».
Jacques Herry participe à la Campagne de Normandie, Alençon, Écouché (13 août 1944). Il nous avait confié avoir été guidé par des éléments de la Résistance ornaise, sous les ordres du commandant Mazeline alias « Marsouin », entre Sées et Écouché dans la soirée et la nuit du 12 au 13 août. Avec un souvenir incroyable : celui d’une incursion nocturne fortuite sur quelques centaines de mètres dans une colonne blindée allemande en pleine nuit dans le secteur de Francheville !
Il est grièvement blessé et brûlé lors de la libération de Paris, le 24 août 1944, à la tête de son char « La Marne », devant la prison de Fresnes. Après la Campagne d’Alsace et les combats dans la plaine glacée de Grussenheim, il est à nouveau blessé d’un éclat d’obus à la tête, à Royan, le 15 avril 1945.
Quelques jours auparavant, le 2 avril, le lieutenant Jacques Herry était aux côtés du général Leclerc, en qualité d’officier d’ordonnance, lors de la remise de la Croix de la Libération à la ville de Paris, devant l’hôtel de ville.
Après la guerre, Jacques Herry devient administrateur de la France d’Outre-mer à Wallis-et-Futuna, Vanuatu, Nouvelle-Calédonie, Djibouti, Saint-Pierre-et-Miquelon, Centre-Afrique.

Jacques Herry était Commandeur de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39 / 45 avec Palmes, Médaille de la Résistance, Médaille des services volontaires dans la France Libre, Médaille des blessés.

A quelques mois du 70ème anniversaire de l’appel du 18 juin du général de Gaulle, nous saluons la mémoire de ce grand soldat de la France Libre, un de ces hommes qui n’ont jamais cessé le combat et permis à la France de siéger à la table des vainqueurs lors de la victoire finale le 8 mai 1945.

 

Des publicités intempestives et indépendantes de notre volonté peuvent apparaître momentanément. Nous en sommes désolés.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus