Vive la Résistance

21 mai 2008

Palmarès du Concours de la Résistance et de la Déportation 2008.

Classé sous ACTUALITE,CONCOURS — Vive la Résistance @ 16 h 30 min

Le palmarès 2008 du Concours de la Résistance

et de la Déportation (Orne)

Pour accéder au palmarès, cliquez sur le bandeau ci-dessous.

numriser0035.jpg

14 mai 2008

Rendez-vous exceptionnel, le 22 mai 2008, à Alençon.

Classé sous HISTOIRE — Vive la Résistance @ 1 h 44 min

fredsergeetchristophe.jpg

Nos amis Serge Borochovitch et Fred Moore, en compagnie de Christophe Bayard, devant la Fondation de la France Libre (Paris).

 

Rendez-vous exceptionnel,

au Collège Louise Michel

Jeudi 22 mai 2008

10h00 – 12h00

 

Mr Fred Moore
Compagnon de la Libération (membre du Conseil de l’Ordre de la Libération)
F.F.L. dès juillet 1940,
Ancien du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains,
Ancien de la 2ème D.B.

Présentera son parcours de Français libre aux élèves de troisième.

Cette présentation sera suivie d’une remise de prix aux élèves s’étant illustrés cette année dans le cadre de nos travaux liés à la Résistance.

=> Avec la présence de Mr Serge Borochovitch, Français libre de 1940, Ancien du Régiment de Marche du Tchad, Ancien de la 2ème D.B.

Fred Moore, qui vient témoigner pour la première fois à Alençon, participera le mercredi 21 mai à la remise départementale des prix du Concours de la Résistance et de la Déportation (18 élèves du collège Louise Michel recevront un prix à cette occasion).
Entrée libre : mercredi 21 mai 2008 – 14 h 30 – Halle aux Toiles d’Alençon.

Création d’un nouveau Commando Kieffer.

Classé sous ACTUALITE,HISTOIRE — Vive la Résistance @ 0 h 40 min

insignecommandomarine.jpg

Insigne de béret vert commando marine.

Nous apprenons avec une grande satisfaction la création par la marine française d’un nouveau commando marine qui portera le nom de Philippe Kieffer, Compagnon de la Libération et figure emblématique de la France Libre.

Basé à Lorient, ce commando vient s’ajouter aux quatre déjà présents en Bretagne (Jaubert, Trépel, De Montfort, De Penfentenyo) et à celui des nageurs de combat (Hubert) à Saint-Mandrier.
La forme est originale : c’est une unité spécialisée dans la mise en oeuvre des nouvelles technologies, capable d’agir en autonomie, d’apporter un soutien à d’autres unités ou d’armer des PC de forces spéciales.

Le 8 mai 2008 à Ouistreham (Calvados), le président de la République Nicolas Sarkozy a remis officiellement son fanion au nouveau commando de forces spéciales (création officielle le 6 juin 2008).
Cette cérémonie s’est déroulée en présence de six des vingt et un vétérans du commando Kieffer encore en vie : Léon Gautier, Jean Morel, Yves Meudal, René Rossey, Hubert Faure et Maurice Chauvet.
Nos amis Fred Moore (Français libre de 1940, Compagnon de la Libération), Louis Cortot (Résistant F.T.P.F., Compagnon de la Libération) et Roger Nordmann (Français libre de 1940, Ancien de la 1ère D.F.L.) étaient présents à cette cérémonie qui était avant tout celle du souvenir de la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie (8 mai 1945).

kieffer.jpg

Le commandant Kieffer et ses commandos.

Au matin du 6 juin 1944, les 177 hommes du 1er B.F.M. Commando, unité franco-anglaise commandée par le capitaine de corvette Philippe Kieffer, furent les premiers Français libres à débarquer sur le sol de France métropolitaine en unité constituée. Ils faisaient partie du Commando n° 4 franco-britannique du colonel Dawson, de la 1st Special Service Brigade du général Lovat.

Dans l’opération Overlord, la brigade devait débarquer la première, précédant la 3e division d’infanterie britannique sur les plages du secteur Sword, le Commando n° 4 attaquant Ouistreham. Le 1er B.F.M. avait la dure mission de s’emparer du gros blockhaus érigé sur l’ancien casino de Riva Bella, flanqué d’un fossé antichar et hérissé de canons et de mitrailleuses, qui servait de poste de direction de tir.

L’épisode du « casino de Riva-Bella » est resté célèbre : l’ouvrage allemand bâti sur l’ancien casino tirait sans cesse sur les bérets verts. Le médecin-capitaine Lion, le sous-lieutenant Hubert étaient tués. Le commandant Kieffer partit chercher l’appui de blindés récemment débarqués, et revint avec un char qui réduisit au silence la position ennemie avant qu’elle ne soit nettoyée par les commandos. Vers 12h30, les survivants furent rassemblés pour rejoindre les parachutistes de la 6e Division aéroportée britannique à Bénouville. Ces unités devaient tenir deux ponts et une écluse pour empêcher les Allemands d’envoyer des renforts à l’ouest de l’Orne.

Dans l’après-midi, les commandos franchirent l’Orne au pont de Bénouville (« Pegasus Bridge »), pour prendre position vers 20h à Amfréville.

La Campagne de Normandie du Commando Kieffer dura 83 jours d’actions continues face à l’ennemi. Sur les 177 hommes ayant débarqué, 24 reviendront indemnes.

1 mai 2008

Hommage à Michel Coupry le 8 mai 2008 à Radon.

Classé sous CEREMONIE — Vive la Résistance @ 16 h 35 min

La commune de Radon (Orne) rendra hommage à Michel Coupry à l’occasion de la cérémonie du 8 mai.
Michel Coupry a été fusillé, à l’âge de 19 ans, par les nazis le 23 septembre 1940 dans la carrière du champ de tir de Radon (en bordure de forêt d’Écouves). Ce fut l’un des premiers fusillés de la Seconde Guerre mondiale dans le département.
En 1978, l’Union Départementale des Combattants Volontaires de la Résistance (alors présidée par le colonel André Mazeline, ancien chef départemental des F.F.I.) avait fait ériger une stèle près du lieu où s’était déroulé cet événement

stlecoupry.jpg

la stèle en hommage à Michel Coupry (photo prise en 1979).

C’est devant cette stèle, restaurée pour l’occasion, que se tiendra la cérémonie en hommage à Michel Coupry.
Elle se déroulera jeudi 8 mai 2008 à 10h15 et sera suivie, à 10h30, par un dépôt de gerbe au monument aux morts de la commune de Radon.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus