Vive la Résistance

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

25 octobre 2007

François Jacob, nouveau chancelier de l’Ordre de la Libération.

Classé sous ACTUALITE — Vive la Résistance @ 4 h 15 min

francoisjacobportrait.jpg

 

« Par décret du Président de la République en date du 12 octobre 2007, M. le professeur François Jacob, membre du Conseil de l’Ordre de la Libération, est nommé chancelier de l’Ordre de la Libération pour une période de quatre ans, en remplacement de M. Pierre Messmer décédé. »

Journal officiel de la République Française du 14 octobre 2007

Nous avons appris avec un très grand plaisir la nomination de François Jacob au poste de chancelier de l’Ordre de la Libération. François Jacob est une personnalité exceptionnelle pour qui nous avons une immense admiration.

Français libre présent à Londres en juillet 1940, François Jacob suit Leclerc en Afrique. D’abord au Gabon (novembre 1940), puis dans la fantastique épopée du désert (Campagnes du Fezzan, de Tripolitaine et de Tunisie) au sein du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad, en qualité de médecin chef de la 12ème Compagnie du régiment.

En août 1943, François Jacob est affecté au 13ème Bataillon médical de la 2ème D.B. qui prend forme à Temara au Maroc. Il est grièvement blessé le 8 août 1944, lors d’une attaque aérienne à Mortain, quelques jours après le débarquement de la Division en Normandie.

A l’issue de la guerre, il est fait Compagnon de la Libération par le général de Gaulle (décret du 17 novembre 1945).

Une autre vie commence alors, celle de docteur en médecine, chercheur à l’Institut Pasteur, puis de professeur de génétique cellulaire au Collège de France à partir de 1964.

François Jacob a obtenu le prix Nobel de médecine en 1965, avec André Lwoff et Jacques Monod.

Élu membre de l’Académie des sciences en 1977.

Membre de l’Académie française depuis le 19 décembre 1996.

François Jacob est également Grand Croix de la Légion d’Honneur, Grand Officier de l’Ordre National du Mérite et Croix de Guerre 39/45 (4 citations).

Nous publions ci-après deux extraits d’un ouvrage autobiographique de François Jacob intitulé « La statue intérieure ». Une lecture passionnante qui rend superbement hommage aux premiers volontaires de la France Libre et aux hommes de Leclerc, ces « combattants de l’impossible ».

redimensionnerredimensionners1uitedelarticle.jpg

22 octobre 2007

« Vive la Résistance » dans la Lettre de la Fondation de la Résistance.

Classé sous HISTOIRE,REVUE DE PRESSE — Vive la Résistance @ 14 h 28 min

ogolettredelafondationrsistance.jpg

Articles parus dans la Lettre de la Fondation de la Résistance, numéro 50, septembre 2007.

(cliquez sur le document ci dessus pour voir la suite)

Article à paraître dans CARAVANE, revue de la Division Leclerc.

Classé sous CARAVANE,HISTOIRE,REVUE DE PRESSE — Vive la Résistance @ 14 h 27 min

logocaravane.jpg

La mémoire du général Leclerc à Alençon, de la nécessité de se placer dans l’action pour sensibiliser les nouvelles générations.


Par Christophe Bayard, professeur d’histoire-géographie au collège Louise Michel, Alençon.

 

Alençon est une ville profondément marquée par l’image et la personnalité du général Leclerc qui y avait des attaches familiales mais qui surtout en a été le libérateur le 12 août 1944. Le souvenir est toujours très présent et Alençon est très fière d’être une « ville Leclerc » dont le nom est inscrit en lettres d’or sur les drapeaux de la 2ème DB. Véritable matière vivante, cette mémoire se doit d’être cultivée et entretenue.

Le superbe monument en l’honneur du général Leclerc, érigé en 1970 près du lieu où il avait établi son PC au matin du 12 août, est là pour rappeler aux Alençonnais ce qu’a fait le chef de la 2ème DB pour leur ville. Ce monument est très instructif : les jeunes sont particulièrement familiarisés avec la silhouette de « l’homme à la canne », représenté par une statue en bronze adossée à un grand livre de pierre portant les grandes dates de l’Épopée et dont la charnière est en forme de croix de Lorraine. Ils le connaissent presque physiquement et en ont fait un élément de leur espace de vie. C’est déjà un enseignement très utile qui facilite tout travail ultérieur sur le sujet.

La mémoire est entretenue par des cérémonies commémoratives notamment à l’occasion des dates clefs que sont le 18 juin et le 12 août ; elles nous rattachent au général Leclerc, figure indissociable de la France Libre et du général de Gaulle. Depuis quelques années, nous nous efforçons, avec succès, d’y ramener les élèves. Notre souhait est de les impliquer encore plus directement dans le déroulement des cérémonies.

Ce travail se poursuit dans le cadre scolaire avec les professeurs car les élèves sont demandeurs d’informations et sont très intéressés par ce personnage fascinant qu’était Leclerc. Les témoignages des Anciens de la 2ème DB, invités régulièrement lors des « Journées de la Résistance » que nous organisons, apportent aux élèves le message de la France vivante qui s’est levée pour sauver le pays du chaos dans lequel il était aux heures les plus sombres. C’est la transmission de valeurs essentielles que véhicule l’action de Leclerc : le refus de l’inacceptable, l’engagement, le courage, la défense de la paix et de la liberté.
Le parcours de Leclerc et de ses hommes est aussi là pour nous montrer que les jeux ne sont jamais faits, que la partie n’est jamais perdue et qu’une poignée d’hommes au départ, persuadés qu’ils avaient raison et animés d’une volonté opiniâtre, ont su aller jusqu’au bout de ce pourquoi ils s’étaient engagés au prix de tous les sacrifices : la victoire finale.
Pour mener à bien ce travail de mémoire, nous nous plaçons donc résolument dans l’action mais là encore le général Leclerc ne nous avait-il pas montré le chemin ?

Christophe Bayard

« Vive la Résistance » dans la revue de la Fondation de la France Libre.

Classé sous HISTOIRE,REVUE DE PRESSE — Vive la Résistance @ 14 h 21 min

Article paru dans la revue numéro 24 de juin 2007

(cliquez 2 fois sur le document pour l’agrandir).

articlerevueffl1.jpg

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus