Vive la Résistance

  • Accueil
  • > CEREMONIE
  • > Allocution de Serge Borochovitch (suite). Noyon le 15 mars 2007.

8 février 2007

Allocution de Serge Borochovitch (suite). Noyon le 15 mars 2007.

Classé sous CEREMONIE,HISTOIRE — Vive la Résistance @ 9 h 55 min

r.m.tchad.2003.jpg

Du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad au Régiment de Marche du Tchad.


Mars 1941, victoire de Koufra.

Retour des troupes à Faya-Largeau, formation des deux Compagnies de Découverte et de Combat. Ces unités considérées comme les troupes de choc sont conçues pour opérer des raids de 500 et 1000 Kms en profondeur à l’intérieur du territoire ennemi. Nous avons 400 litres d’essence et 200 litres d’eau par véhicule. Équipages de Cinq hommes : un Chauffeur, un gradé, et trois indigènes (dont un gradé). La formation de l’équipage est très importante, une voiture isolée devait pouvoir faire face !

Nous avons eu le Colonel Leclerc comme instructeur ! Très souvent manœuvres sous ses ordres directs. Et tout ira très vite, entraînement intensif, novembre 41 nous sommes prêts !

Les Anglais sont victorieux sur la côte et les deux D.C. montent à Zouar.Attente au Sud-Tibesti. Janvier 42, les anglais reculent Rommel, est victorieux !

Le Colonel Leclerc change ses plans, nous ferons un raid de destruction sur le sud Fezzan.

Nous allégeons les véhicules, silence radio, départ le 21 février 42 avec six détachements motorisés (environ cent véhicules) sur deux itinéraires longs de 800 et 1000 Kms, Ouest et Est. Six avions appuieront l’opération sur ordre, aucune reconnaissance, la surprise doit jouer à plein. Nous serons de retour le 20 mars après avoir détruit les forts italiens du Sud-Fezzan.

Nous avons pu tester notre matériel et nos capacités quant à l’attaque du Fezzan.

Remise en état des véhicules à notre Base de Faya-Largeau, et fin 1942 attaque générale : le R.T.S.T. va conquérir le Fezzan en trois semaines !Nous poussons vers le Nord, prenons Ghadamès le 28 janvier où le Général Leclerc viendra le 29 après avoir été à Tripoli voir le Général Montgomery.

Naissance de la « Force L ».

Bataille de Ksar–Rhilane le 10 mars : la victoire contre les troupes de Rommel avec une aide efficace de la Royal Air Force.La bataille de Tunisie, le Fadloum, l’attaque de nuit du Djebel Garci le 19 mars.

Bientôt la victoire totale et le magnifique défilé de Tunis où nos pauvres vieux camions ont été placés en tête des véhicules.

Leclerc a gagné la bataille de la logistique et a réussi presque l’impossible dans cette guerre du désert, du Cameroun, du Tchad à Tunis de 1940 à Mai 1943.

N’oublions pas de mentionner la haute et courageuse participation des Gradés et Tirailleurs Saras, qui ont été à nos cotés de magnifiques combattants. Sans eux, et je désire insister sur ce point, nous n’aurions jamais pu faire ce qui a été fait au Tchad, au Fezzan, en Tripolitaine, en Tunisie.

Le R.T.S.T. cède son nom au « Régiment de Marche de Tchad » et nous devons nous séparer de nos Gradés et Tirailleurs qui, après une permission bien méritée, vont rejoindre les Bataillons de Marche de la 1ère Division Française Libre et faire l’Italie et la Campagne de France avec la 1ère Armée.

C’est alors la constitution, au Maroc, de la Deuxième Division Blindée. Le R.M.T., qui a été renforcé par les Corps Francs d’Afrique, des évadés de France par l’Espagne et par de jeunes volontaires d’Afrique du Nord, en sera l’infanterie.

Après un entraînement intensif, la Division est transportée en Angleterre et débarque en Normandie. Cela sera la Bataille de France et nos victoires :

ALENÇON AOÛT 1944

PARIS AOÛT 1944

BACCARAT OCTOBRE 1944

STRASBOURG NOVEMBRE 1944


Et je termine comme j’ai commencé, mes chers Compagnons d’ARMES, je vous remercie.

Serge Borochovitch, Français libre de 1940, Ancien officier du R.T.S.T. et du Régiment de Marche du Tchad.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus