Vive la Résistance

  • Accueil
  • > CEREMONIE
  • > Allocution de Serge Borochovitch à l’occasion du 66ème Anniversaire de la victoire de Koufra. Noyon le 15 mars 2007.

8 février 2007

Allocution de Serge Borochovitch à l’occasion du 66ème Anniversaire de la victoire de Koufra. Noyon le 15 mars 2007.

Classé sous CEREMONIE,HISTOIRE — Vive la Résistance @ 10 h 00 min

redimensionner20a.jpg

NOYON

66ème Anniversaire de la Victoire de KOUFRA

Allocution de Serge Borochovitch

Merci mon Colonel de me donner la parole,

Messieurs les Officiers Généraux, Messieurs les Officiers, Messieurs les sous-officiers, caporaux et Marsouins du Régiment de Marche du Tchad.

Je préfère vous dire mes chers compagnons ; mes chers compagnons d’armes car il y a 66 ans j’étais au Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad et pour moi c’est aujourd’hui un grand anniversaire.

Afin de mieux situer la Victoire de Koufra dans l’historique de votre régiment, je vais évoquer quelques dates. Le 27 Août 1940 sous l’impulsion de Monsieur le Gouverneur Félix ÉBOUÉ et avec l’appui du Colonel Marchand les territoires du Tchad vont se rallier au Général de Gaulle et le Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad rejoint en entier les « Forces Françaises Libres ».

Le Colonel Leclerc est à la tête du Cameroun depuis le 26 août mais le 2 décembre 1940 le Général de Gaulle lui donne le commandement des territoires militaires du Tchad, donc du R.T.S.T. A la question du Colonel pourquoi le Tchad, la réponse fuse et de Gaulle montre Koufra, le Fezzan, la Tripolitaine, la Tunisie en disant : pour ça, pour ça et encore pour ça.

A son arrivée à Fort-Lamy Leclerc expose ses projets et à partir de ce moment grâce à son énergie hors du commun, ce qui semblait impossible va se réaliser. Le 18 décembre il est à Faya-Largeau, fixe l’objectif :KOUFRA. Et c’est à partir de cette base avancée située à 1000 Kms N-E de Fort-Lamy, qui sous son impulsion va devenir une ruche bourdonnante, que va se préparer l’opération.

En novembre et décembre 1940 il avait été prévu par le Colonel d’Ornano, en coopération avec nos alliés britanniques un raid sur l’oasis de Mourzouk au sud Fezzan. Les français ont constitué des dépôts d’essence au nord du Tibesti et un détachement du R.T.S.T. participera au raid (le Colonel d’Ornano, le Lt Eggenspiller, le Capitaine Massu et des Tirailleurs).

Le L.R.D.G. (Long Range Désert Group) est commandé par le Major Clayton.Janvier 41, le fort est attaqué, les avions au sol détruits, malheureusement le Colonel d’Ornano est mortellement atteint.De retour au Tchad, ce détachement anglais va participer à Koufra. Sur le plan technique, cette opération apportera beaucoup aux Français car nos alliés ont une meilleure connaissance de la guerre mécanisée dans le désert. A savoir navigation, orientation, navigation avec le compas solaire, et surtout un très bon équipement auto, en un mot du savoir faire en ce domaine.

Leclerc depuis deux mois pousse les préparatifs, essence, ravitaillement, reconnaissances aériennes et aussi patrouilles en territoire ennemi et inconnu.

Le 26 janvier la colonne qui va attaquer Koufra, situé à environ 1200 Kms, se met en route.

En clair cela veux dire qu’en deux mois, avec les moyens du bord, Leclerc a réussi à mettre en place un dispositif d’attaque pour affronter un ennemi solidement enterré appuyé par son aviation et une défense mobile constituée par la « Saharienne ».

Après de durs et sévères combats, surtout contre la Saharienne, par le colonel lui-même et les deux Pelotons des Capitaines Geoffroy et de Rennepont, après de nombreuses patrouilles offensives et un harcèlement continu du canon de 75 du Capitaine Ceccaldi, le fort capitule le 1er Mars 1941.

Le Colonel prononce son célèbre Serment.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus